Altermarché

52 Avenue Jeanne d'Arc, 94100, St Maur des Fossés

Viande durable, Bio, Locavore, Zéro-déchet, Contenant accepté

Image Ecotable

Au cœur d’une alimentation éthique

Gourmand et éco-citoyen, Altermarché prône une alimentation bonne sous tous rapports. Son ambition ? Offrir à ses clients la possibilité de manger sainement, durablement, en toute transparence, tout en ayant un impact social positif. Altermarché est reconnue Entreprise d'Insertion et salarie des personnes éloignées de l'emploi. Les plateaux repas, buffets et pauses gourmandes proposés en service traiteur — avec systématiquement une option vegan et végétarienne — font la part belle aux fruits, légumes et viandes cultivés et élevés en France, voire en Île-de-France. Et les champignons : tout droit sortis de leur champignonnière ! Côté restaurant, c’est avec les produits locaux de son épicerie que Nicolas Josse cuisine de délicieux mets. Quant à la ribambelle d’herbes aromatiques parsemées dans les recettes, elle pousse directement dans son jardin grâce au compost maison.

Infos pratiques

À propos

  • Prix moyen : 15€
« Pour la partie traiteur, je mise sur une cuisine de grand-mère, généreuse et gourmande. »

Dans le monde idéal de Nicolas Josse, le fondateur de ce restaurant-épicerie-traiteur situé dans le Val-de-Marne, les hypermarchés n’existeraient pas. Les producteurs seraient payés dignement et les consommateurs favoriseraient d’instinct un quinoa cultivé en Anjou plutôt qu’au Pérou, tout comme ils préfèreraient un cola breton adouci au sucre équitable plutôt qu’un soda lambda. Sans surprise, son épicerie regorge de produits sourcés pour leur qualité, mais aussi pour leur traçabilité et leur éthique sociale. « Nous devons revenir à une consommation plus locale, comme à l’époque de nos grands-parents, où l’agriculture industrielle et les supermarchés n’existaient pas encore », explique Nicolas. « Un jour, un producteur avec qui je travaillais depuis un certain temps est resté un peu opaque quant aux ingrédients ou aux méthodes de fabrication utilisées pour un nouveau produit. J’ai pris la décision de le retirer de la carte, même s’il avait bon goût » poursuit-il. Abonné aux paniers de l’AMAP depuis plus de dix ans, Nicolas s’est créé un réseau de producteurs sérieux avec qui il travaille désormais pour s’approvisionner. Avec le développement de cette entreprise d’insertion et l’ouverture de sa conserverie ainsi que d’une champignonnière au sous-sol, Nicolas Josse multiplie ses savoirs et les partage au mieux. L’objectif est clair : mettre en avant l’alimentation locale !

Contributeurs

  • Auteur : Maeve AT / Jeanne Bourdier
Image Ecotable
Image Ecotable
« Nous devons revenir à une consommation plus locale, comme à l’époque de nos grands-parents, où l’agriculture industrielle et les supermarchés n’existaient pas encore. »
Image Ecotable

Alphonse et Madeleine

Découvrir une autre histoire