BMK Paris-Bamako

14 rue de la Fidélité, 75010, Paris

Contenant accepté

Image Ecotable

Cuisine africaine de saison & bien sourcée

À droite de la petite salle en longueur : une fresque de Nelson Mandela, à gauche une sélection de produits d’épicerie : des célèbres pots de Dakatine© en passant par la purée de safou de la jeune entreprise francilienne Joe & Avrels. Ce choix accessible et pointu est à l’image de ce que l’on déguste chez BMK : des plats cultes d’Afrique de l’Ouest bien sourcés. Le mafé par exemple, plat national malien, toujours à la carte, est réalisé avec une pâte d’arachides maison. Maison aussi : l’intense et savoureuse purée de piment, posée à côté des assiettes pour ne pas heurter les palais fragiles. Car ici on se veut aussi pédagogue, avec le désir de faire découvrir une cuisine d’une grande richesse en déjouant les clichés du genre « trop pimenté, trop gras ». Les trois plats phares : thieboudienne, yassa et mafé (entre 11 et 15€) sont d’ailleurs proposés en version vegan avec des légumes de saison.

À propos

  • prix moyen : 15 €
Image Ecotable
Image Ecotable
« On a lancé des plantations, d’arbres fruitiers notamment, à Gabou, le village natal de notre père à l’ouest du Mali avec plusieurs objectifs : mettre en place une démarche de compensation carbone pour certains produits que l’on est obligé d’importer (comme l’arachide ou l’hibiscus) mais aussi faire en sorte que les personnes en Afrique se rendent compte de la richesse de leur patrimoine culinaire. »

« Avec mon frère Abdoulaye, nous avons toujours baigné dans cette culture africaine grâce à notre mère qui nous préparait des plats du pays. Cette idée de restaurant a pas mal mûri dans nos deux têtes. Et le jour de mes trente ans, je me suis dit : si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais » raconte Fousseyni Djikine, d'origine malienne. Leur idée est simple : proposer une cuisine au patrimoine riche et pourtant méconnue car « pas forcément valorisée, en premier lieu par les personnes d’origine africaine ou les africains eux-mêmes ». Pour cela les deux frères misent sur la transparence avec à la carte des recettes de leur mère Fatoumata (disponibles aussi sur le site de BMK) : des plats d’Afrique de l’Ouest mais aussi régulièrement des recettes congolaises, éthiopiennes, rwandaises.. préparées à base de produits frais, de saison et en version vegan. Pour Fousseyni “le vegan permet de répondre à l’envie d’une certaine clientèle et d’impacter le moins possible l’environnement” mais il rappelle aussi que traditionnellement la viande en Afrique est destinée aux personnes plutôt aisées ou pour les jours de fêtes et qu’au quotidien les plats sont vegan. Impossible cependant de toujours être local si l’on veut rester fidèle aux saveurs de ces plats liés aux produits comme l’hibiscus ou l’arachide. Les deux frères décident donc de s’allier avec des paysans de Gabou, terre natale de leur père : « On a lancé des plantations - d’arbres fruitiers notamment - avec plusieurs objectifs : mettre en place une démarche de compensation carbone, mais aussi faire en sorte que les personnes en Afrique se rendent compte de la richesse de leur patrimoine culinaire ! ».

Contributeurs

  • Auteur : Zazie Tavitian
  • Photos : Arthur Crestani
Image Ecotable
Image Ecotable
« Nous proposons nos plats en version vegan pour répondre à l’envie d’une certaine clientèle, mais aussi car nous avons envie d’impacter le moins possible l’environnement. Et puis, il faut savoir que traditionnellement la viande en Afrique est destinée aux personnes plutôt aisées ou pour les jours de fêtes et le dimanche mais au quotidien les plats sont vegan ! »
Image Ecotable

Les Pieds Sous La Table

Découvrir une autre histoire