GinKgo

Villa éthique et cuisine végétale

3 Avenue Frédéric le Play, 13009, Marseille

www.ginkgomarseille.fr

À Marseille, derrière un portillon du quartier de Mazargues se cache une adresse hors norme, engagée et jusqu’au-boutiste. En 2018, Raphaël et Charlène Gaujoux ont transformé la maison de leur père en « villa éthique » avec au rez-de-chaussée un restaurant végétarien saisonnier et à l’étage trois chambres d’hôtes éco-conçues.
  • Vegg 100% Veggie
  • WB Wanna bio
  • L Locavore
  • Z Zéro-déchet
  • TF Tupper friendly

En bref – 100% Veggie, Wanna bio, Locavore, Zéro-déchet, Tupper friendly

Une convivialité signée GinKgo

Ginkgo est le nom d’un arbre mythique aux multiples vertus, réputé notamment pour avoir survécu aux extinctions de masse. En reprenant un tel symbole, le ton du projet de Raphaël et Charlène était donné. Des chambres au jardin en passant par la cuisine, les fondateurs ont cherché à donner une seconde vie la plus écologique possible à cette maison familiale dont ils connaissent les moindres recoins. Les meubles et la vaisselle ont été chiné, des panneaux solaires installés sur le toit, les peintures sont naturelles, les (rares) bio déchets rejoignent le compost et même les pommeaux de douche incitent les hôtes à réduire leur consommation en eau.

À l’ombre de la pergola ou dans les fauteuils en osiers du jardin aux airs de pinède, Ginkgo offre une véritable parenthèse verte en ville. « Le restaurant et le cadre dans lequel nous vivons nous permettent d’aller plus loin dans nos engagements écologiques au quotidien. » explique Raphaël. Né de l’envie de créer le restaurant écologiquement cohérent que sa sœur et lui n’avaient jamais trouvé, Ginkgo leur permet de partager leur aspiration commune à la décroissance et au retour à l’essentiel. Ainsi, le duo a décidé de se cantonner en cuisine aux aliments qu’ils seraient capables de produire ou récolter eux-mêmes. Ils s’approvisionnent auprès de producteurs et vignerons qu’ils connaissent personnellement et dont la démarche entre en résonnance avec la leur. En cuisine, Charlène compose des assiettes végétales singulières, inspirées des étals du marché paysan du Cours Julien, des fleurs et herbes du jardin de la villa mais aussi des cueillettes de bord de mer, pour la criste marine notamment. Tartares de légumes et de fruits, risottos, pâtes fraiches, minestrones composent la carte. En salle, Raphaël prend le temps de commenter les plats de la cheffe -dont il est bien souvent le premier bluffé.

Ginkgo qui voit sa saison 2 s’achever alors qu’arrive l’automne, promet de revenir au printemps pour une saison 3 placée sous le signe de la rencontre et de l’échange. Projet hybride et évolutif, le restaurant proposera cette fois un menu unique, de grandes tablées, des rencontres avec des cuisiniers et producteurs invités mais également des stages de cuisine végétale avec Charlène. En attendant avril 2020, les chambres restent ouvertes à la réservation et la villa privatisable pour les groupes de plus de dix personnes à toute occasion.

« On récupère
une maison qui pose
certaines limites à ce qu’onrêverait de faire mais toutes nos décisions s’accompagnent d’une vraie réflexion écologique »

« Le restaurant et le cadre dans lequel nous vivons nous permettent d’aller plus loin dans
nos engagements écologiques au quotidien. »
Narration Marion Favre - Photographie Rija
12 Octobre 2019

Arkose Montreuil

Découvrir une autre histoire