Le Botaniste

L'antre strasbourgeois du bien manger

3 Rue Thiergarte, 67000, Strasbourg

lebotanistestrasbourg.fr

Le Botaniste, à deux pas de la gare de Strasbourg, est une adresse où règnent bonne humeur et bienveillance. Cette atmosphère, insufflée par une équipe liée d’amitié, vient soutenir l’idée fondatrice du restaurant : valoriser l’artisanat et la production locale.
  • F Flexitarien
  • L Locavore
  • Z Zéro-déchet

En bref – Flexitarien, Locavore, Zéro-déchet

À deux pas de la gare de Strasbourg

« Guillaume aimait monter des projets, Clémence s’intéressait au vin et moi à la cuisine et au gin », explique Noémie, co-fondatrice du Botaniste. Trois raisons suffisantes pour que ces profils complémentaires, rencontrés sur les bancs de la fac d’art de Strasbourg, montent ensemble un restaurant dans leur ville d’accueil. Quand on leur demande « pourquoi Le Botaniste ? » Noémie, Guillaume et Clémence répondent qu’ils ont voulu faire découvrir les bonnes choses que l’on produit aux alentours de la capitale alsacienne.

L’approvisionnement du Botaniste est incarné humainement. Là où certains voient une liste de fournisseurs, les trois associés parlent de vraies rencontres. Ils citent notamment Christine Spiesser, rare bouchère sur les marchés. Jean-Michel Obrecht maraîcher qui s’amuse aux variétés anciennes et cultive les semences paysannes, Jean Walch qui leur fait goûter sa sélection de vins naturels ou encore les propriétaires de la Ferme de Bel Air, qui offrent un panel de produits comme des huiles, des farines et des pâtes artisanales qu’ils font sur place en Moselle.

Ouvert du mardi au samedi midi et soir, Le Botaniste propose des assiettes équilibrées et variées avec des légumes, des céréales, des protéines animales et quelques préparations issues de méthodes de fermentation. Noémie et Guillaume se disent appartenir à l’esprit « cuisinier panier » : ils trouvent l’inspiration en entrant dans la chambre froide et cuisinent ce qu’ils aiment. Chaque jour trois plats sont proposés à la carte, dont un végétarien. « Les gens comprennent que notre carte soit courte pour limiter les surplus et gâchis. Ils considèrent cela comme un gage de qualité ». Chez Le Botaniste, la démarche écologique ne s’arrête pas à l’assiette. Coté liquide, la devise est la même : mettre en avant des alcools locaux et des produits maison et de saison. Romane, qui tient le bar, imagine des cocktails et gin tonic à partir d’alcools produits dans les distilleries alsaciennes. Quant aux déchets, le réutilisable prime. Les brosses en bois ont remplacé les éponges, les produits ménagers sont maison autant que possible. Motivée par ses valeurs écologiques, l’équipe du Botaniste aspire désormais à passer le mot au delà des murs de son restaurant. L’idée circule de créer des événements, des rencontres et de démultiplier les projets liés au bien manger et au local…

« Faire découvrir les bonnes choses que l’on produit autour de nous, montrer que la cuisine peut être gourmande en toute saison et qu’il existe de belles alternatives à la choucroute, à la viande et aux pommes de terre en Alsace ».

« Les gens comprennent que notre carte soit courte pour limiter les surplus et gâchis. Ils considèrent cela comme un gage de qualité ».
Narration Marion Favre
28 Février 2020

La Petite Épicerie de Saorge

Découvrir une autre histoire