Terre

23 Rue de Montreuil, 75011, Paris

Viande durable, Zéro-déchet, Contenant accepté, Circuit Court

Image Ecotable

Retour aux sources

Toucher Terre et revenir à l’essentiel... C’est la proposition toute simple de cette petite cantine de quartier. Sans prétention, Terre propose une cuisine franche, généreuse et gourmande. Une cuisine de grand-mère, remise au goût du jour et qui change tous les jours. Le midi en semaine, le menu complet est à 17€. Une vraie aubaine pour les fines gueules du coin ! Au menu, des plats qui donnent l’eau à la bouche comme cette poitrine de cochon marinée puis confite, un lieu à la moutarde ou encore d’originales ‘Tataboulettes’ (boulettes de falafel, sauce tomate à l’anis, poire et butternut cru). Sans oublier pas mal d’herbes, d’agrumes et de produits fermentés. Le tout servi avec des vins propres, des sodas bio et des kéfirs de fruits maison.

À propos

  • Menu entrée, plat, dessert à 17€
Image Ecotable
Image Ecotable
« Je m’épanouis dans la contrainte. Ca donne de l’imagination. »

Comme le chef aime à le rappeler, l’écologie n’est pas un axe de communication, « c’est savoir comment on dort le soir ». Si Hugo Richier est passé par l’école Guy Savoy et La Bourse et la Vie (Daniel Rose), il se réclame plutôt de Dan Barber ou de René Redzepi, dans l’esprit. En tout cas, ce n’est pas un débutant, plutôt un convaincu qui veut faire sa part. Il veut surtout prouver qu’en se donnant les moyens, on peut y arriver et que cela peut même être intéressant économiquement. Du choix du lieu à la gestion des déchets, en passant par un sourcing impeccable, chez Terre tout est pensé. Hugo a choisi ce petit morceau du 11ème « saturé en néo-bistrots un peu chichi » à dessein. Pour montrer la voie. Quelques exemples : vaisselle chinée et déco de récup’, contenant recyclable pour le packaging de livraison, consigne pour la vente à emporter, eau filtrée avec Binchotan, élevage extensif pour la viande (pas de bœuf, agneau et veau qui génèrent trop de CO2), compost réalisé dans un jardin partagé… Et ce n’est pas tout. En ce moment, vu qu’il constate une grosse demande sur le café, il se questionne sur le sujet pour proposer le meilleur choix possible en accord avec ses valeurs. Logique, selon le chef « le restaurant est un projet qui avance tout le temps ». Et avec Hugo, il avance dans le bon sens.

Contributeurs

  • Auteur : Florence Valencourt
  • Photos : Arthur Crestani
« Je suis fan des déclassés ! C’est vraiment là que j’interviens comme cuisinier pour les sublimer. »
Image Ecotable

La Butte

Découvrir une autre histoire