La dématérialisation du ticket de caisse, une solution éco responsable pour les professionnels de la restauration ?

Yavin est une société de terminaux de paiement qui apporte une solution écoresponsable pour les professionnels de la restauration : la dématérialisation d'un papier qui, au vu de sa composition, paraît dangereux pour l’environnement et la santé. Rencontre avec Samuel Manassé, co-fondateur de Yavin.

Pourriez-vous présenter Yavin en quelques lignes ? 

Nous avons créé Yavin en 2020 avec Alfred Bourély (CTO) car nous nous rendions compte que les terminaux de paiement proposés aux commerçants n’étaient finalement que très peu adaptés. 

Auparavant, ces commerçants étaient contraints de louer un terminal de paiement à leur banque avec un système relativement engageant et des frais lourds.

Yavin est née avec ce souhait de repenser totalement le paiement, main dans la main avec les commerces, pour développer un outil plus moderne, design et performant, qui permet d’encaisser rapidement.

Comment et pourquoi cette idée vous est venue ?

Nous avons créé Yavin après avoir réalisé qu’il n’existait, en France, pas (ou peu) d’alternative aux terminaux de paiement traditionnels. Aucune véritable solution n’était proposée aux commerçants et PME pour faciliter leurs encaissements.

L’idée : permettre à tous les entrepreneurs et commerçants de disposer du meilleur outil pour recevoir leurs paiements. Et c’est un pari réussi puisque de nombreux commerces sont désormais séduits et convaincus par notre produit et nos offres.

Comment fonctionne Yavin ? Concrètement, quelle(s) solution(s) proposez-vous au secteur de la restauration par rapport aux autres terminaux ?

Yavin permet aux restaurateurs de s’équiper en ligne d’une offre tout-en-un pour leur établissement. Nous proposons des terminaux de paiement Android, dernière génération, avec des fonctionnalités innovantes et intéressantes pour le secteur de la restauration. 

L’un des nombreux avantages, c’est la possibilité de ne pas imprimer de ticket CB, puisque tout est informatisé. Le ticket est alors digitalisé, ce qui évite d’imprimer des kilomètres de papier, souvent jetés, oubliés et malheureusement non recyclés. 

Lorsque l’on sait qu’un client sur dix seulement conserve ce papier, on s’interroge sincèrement sur son utilité… 

Il est également possible d’inciter ses clients à laisser un pourboire à la fin du service, s’ils en sont satisfaits, et de connecter différents logiciels de caisse spécialisés à son terminal de paiement Yavin.

Au regard de l’impact environnemental du digital, le fait de consigner les paiements sur des espaces numériques et non papier est-elle réellement plus vertueuse pour l’environnement ? (avez-vous des chiffres à l’appui ?)

Polluant, peu conservé par les clients (seulement 10% des clients disent le garder) et chargé en perturbateurs endocriniens, le ticket CB nous semble une aberration écologique. Il ne se recycle pas et représente des km de papier consommés chez les commerçants et restaurateurs. On estime, en moyenne, à 6 km la quantité de papier imprimé chaque année par une boulangerie. 

Soucieux des enjeux environnementaux chez Yavin, nous proposons l’envoi du ticket CB par SMS et/ou mail sur nos terminaux de paiement au lieu de sa traditionnelle impression. 

L’impact environnemental du numérique existe et prétendre que l’envoi de mail ne pollue pas serait mensonger. Cependant, cela reste une bonne alternative pour réduire nos déchets. L’important étant de ne pas conserver ce mail trop longtemps, car c’est davantage son stockage prolongé, plusieurs mois, qui pose problème. Le bon geste serait alors d’y prêter attention en supprimant régulièrement ses tickets CB dématérialisés. Ce qui n’est pas envisageable avec le format papier qui, une fois jeté, continue hélas de polluer.

Depuis 2020, la “loi anti-gaspi” a été votée pour réduire le gaspillage et interdire l’impression récurrente des tickets de caisse, tickets CB et bons d’achat papiers, dès le 1er janvier 2023.

Un nouveau challenge se crée alors, visant à faire du numérique un réel outil de la transition écologique, en mesurant davantage son empreinte environnementale.

L’envoi digitalisé reste évidemment une option pour tous les clients désireux de conserver leur ticket CB mais n’est pas systématique. Il n’est réalisé qu’à la demande du client. 

En quoi Yavin est une solution écoresponsable pour les professionnels de la restauration ?

Notre solution permet aux restaurateurs de s’affranchir de la conservation des tickets. La dématérialisation évite la sur-impression d’un papier qui, au vu de sa composition, paraît dangereux pour l’environnement et la santé.
Toutes les données sont collectées et informatisées directement sur le terminal de paiement Yavin.

→ Le saviez-vous ? En vous abonnant à Impact, vous avez accès à un réseau de fournisseurs vertueux et engagés recommandés par Écotable dans toute la France.

Associated resources (for subscribed professionals)

Impact subscribers have access to a catalog of educational resources for understanding sustainable food issues and implementing environmentally responsible practices.