Le Bouche à Oreille

Bistrot vivificateur de vie rurale

Rue Paul Saint-Martin, 32420, Simorre

www.lebao.fr

A Simorre dans le Gers, Séverine et Arthur Pailhès ont transformé le restaurant de la place en « bistrot culturel ». Avec ses lundis potager, jeudis belotte, samedis concert, mais aussi ses rendez-vous gastronomiques hebdomadaires, le Bouche à Oreille milite aussi bien pour le bien manger et le bien boire que pour une véritable vie sociale et culturelle en milieu rural.
  • F Flexitarien
  • WB Wanna bio
  • L Locavore
  • Z Zéro-déchet

En bref – Flexitarien, Wanna bio, Locavore, Zéro-déchet

Alors que le dernier bistrot du village de ses aïeux fermait ses portes, Arthur y a vu l’opportunité de créer la vie de campagne chaleureuse et animée dont il rêvait. Avec sa femme Séverine, ex danseuse et cuisinière autodidacte, ils forment une société coopérative réunissant plus de 130 contributeurs originaires de Simorre et du département du Gers. Le projet ? Mettre au cœur d’un bistrot de village des sujets tels que l’alimentation, l’éthique, la culture, la transmission, l’éducation populaire et le développement des initiatives économiques locales. « Nous revendiquons notre envie de vivre à la campagne, mais nous pensons qu’il faut la réinventer pour qu’il s’y passe des choses ! » explique Arthur, qui accueille en salle, tandis que Séverine est en cuisine. Le couple est co-gestionnaire du restaurant mais il peut s’appuyer sur les coopérateurs qui s’impliquent dans le projet et les habitants du village qui donnent la main pour cultiver le potager de 1500m2 en permaculture. Ce dernier est devenu un laboratoire d’expérimentation pour le couple, la maraichère salariée et les maraîchers bio des alentours, qui y sèment des variétés de légumes et de fleurs peu ou pas cultivés dans la région.

De 8h30 à 22h30, le bistrot voit passer les « anciens » qui viennent prendre leur café le matin, les commerciaux et artisans à l’heure du déjeuner, les touristes mais aussi les gourmets venus spécialement pour le menu gastronomique les jeudis soirs et un samedi par mois. La cuisine de Séverine est créative, elle s’affranchit des traditions culinaires régionales et s’inspire de ses voyages gastronomiques. Cette exploratrice de goûts compose un menu unique chaque jour avec les produits de saison et ses expérimentations potagères. Elle n’hésite pas à dérouter les gens par son menu : mousseline navet-poire, fumaisons de poisson, huiles infusées aux fleurs, cuissons à la flamme, sorbets de légumes… « Petit à petit nous souhaitons arriver à éveiller les gens, susciter en eux des questions comme « Qu’est-ce que manger ? Pourquoi je mange ? Pourquoi ce produit est-il cultivé ici ?» développe Arthur. Le couple conçoit son engagement écologique comme pleinement imbriqué avec une quête de cohérence avec leur vie rurale. Le Bouche à Oreille s’anime au rythme des rendez-vous hebdomadaires et donne à Simorre un air de campagne enchantée !

« Petit à petit nous souhaitons arriver à éveiller les gens, susciter en eux des questions comme « Qu’est-ce que manger ? Pourquoi je mange ? Pourquoi ce produit est-il cultivé ici ? »

« Nous revendiquons notre envie de vivre à la campagne, mais nous pensons qu’il faut la réinventer pour qu’il s’y passe des choses ! »
Narration Marion Favre - Photographie Gilles Vanderstraeten
25 Février 2020

Colorova

Découvrir une autre histoire