Véro l'autre cantine

30 rue Popincourt, 75011, Paris

100% Veggie, Bio, Contenant accepté

Image Ecotable

Le petit bio du coin

Cette cantine de quartier est le rendez-vous rêvé pour le déjeuner. C'est bon, sain et abordable... Pas de hasard, c'était justement le souhait de sa créatrice, la fameuse « Véro ». Ici, tout est veggie, voire vegan et sans gluten. Et surtout tout est 100% fait maison. La carte est simple mais variée et appétissante. Au menu, outre les bols Asie et Equilibre qui connaissent un beau succès, le best-seller est la « Lasagne vegan et sans gluten ». Véro a fait plusieurs tests avant d'arriver au résultat souhaité : une pâte à base de farine de riz et de farine de lentilles blondes, avec une béchamel végétale et des légumes qui changent fonction de la saison. Quant aux desserts, la même simplicité est alliée à la gourmandise, comme ce banana bread ou ce moelleux au chocolat.

Infos pratiques

À propos

  • Formules à partir de 13,80€
Image Ecotable
Image Ecotable
« Ma motivation pour ma reconversion : offrir une cuisine saine et accessible aux gens qui travaillent. »

Après des années passées dans la communication financière, Véro en a eu assez du diktat du « asap » et surtout de ne pas avoir de cantine digne de ce nom pour sa pause-déj. C'est d'ailleurs en bricolant dans la cuisine de son bureau qu'elle a eu la révélation : tout plaquer pour monter sa petite entreprise. Une formation Pôle Emploi et quelques stages plus tard, elle ouvre rue Popincourt, en janvier 2017. Sa feuille de route est claire : bio, sans gluten, veggie et même vegan. Par conviction personnelle, car elle a arrêté la viande il y a dix ans. Le bio est chez elle un sacerdoce : « beaucoup trop de personnes ne se rendent pas compte de ce qu'elles ingurgitent ! », le sourcing est donc clef. Mais Véro ne s'arrête pas là car l'humain est aussi important à ses yeux. Elle fait travailler les commerçants du quartier, a fidélisé son chef indien et entretient une clientèle d'habitués qui lui est chère. Aujourd'hui, même si la période n'est pas propice, elle rêve d'ouvrir une « petite soeur », dans un autre quartier, pour fournir le même service aux travailleurs en mal de cambuses bio sous tous rapports.

Contributeurs

  • Auteur : Florence Valencourt
  • Photos : Lisa Streich
« La cuisine veggie a beaucoup évolué. Ce n'est plus triste du tout. »
Image Ecotable

Noisette

Découvrir une autre histoire